D'autres spectacles, ailleurs...

Publié le par Pneu Pno

Et bien oui pourquoi pas, faire partager des spectacles avec lesquels pneupno a été partenaire et qui se jouent ailleurs qu'à l'imprimerie boucherie.
Voici quelques soirées possibles pour les deux semaines à venir...


HA! NO MAD'S LAND création collective La Marge Rousse
Du 21 et 31 mai 2008 (relache le 26 mai) à l'espace Artisse.

Un texte
Cinq personnages tentent d'oublier qu'ils se livrent aux basses besognes d'une guerre dont plus personne ne se souvient de la cause. Ce soir, ils ont promis de tout se dire ou au moins de raconter pourquoi ils ont atterri là, dans ce bar au milieu de nulle part.
Mais les fantômes guettent…


Après « humanité B » et « Hors champ », la compagnie de La Marge Rousse livre un nouvel opus de sa collection Bouts de vies .
Pas une histoire mais des histoires… Une vision très parcellaire de destins brisés, poussés à accomplir des gestes horribles dont on ne saura rien. Ils sont là, c'est tout. Mais parfois, c'est comme s'ils se retrouvaient dans une cour d'école. Et là, ils jouent à tout et à n'importe quoi… croisement improbable entre différents univers…
Pas d'explication, pas de message juste des instants de rupture et quelques émotions divergentes.
Ce spectacle est présenté en partenariat avec l'association A.S.A.I.S.







“Cyrano ou le Dédale amoureux”
qui se jouera les 23 et 24 mai  dans le cadre des “Semaines Grenadine” organisées  par  
La  Boite à Jouer à Bordeaux.



Le vieux qui lisait des romans d’amour
Luis Sepùlveda

Seconde mouture  de 45 mn d’un futur spectacle de Miche Richard :
Au théâtre Les Marches de l’été

17 Rue Victor Billon BORDEAUX

Le 23 mai 2008 à 20 heures 30 (entrée gratuite) 

 

 

 Roman théâtralisé

Présenté dans sa version complète le 1er juillet à Goult aux Soirées d’été en Luberon (84)

ainsi qu’au Froux (86) en août invité par l’association Les Couturières de Marguerite

(Accessible à tout public à partir de 11 ans)

Interprété par Michel Richard et guidé par Petra Schulz

 

















MILLENIUM


Commenter cet article