La compagnie du Réfectoire présente "Les pingouins c'est bien beau mais ça sert à rien..." au Rocher de Palmer du 23 au 27 mai

Publié le par Pneu Pno

Après d'intenses résidences de création à l'Imprimerie Boucherie, la Compagnie du Réfectoire présente 

Les pingouins c'est bien beau mais ça sert à rien

"Le Jardinier" d'après un texte  de Mike Kenny

"Yaël Tautavel" d'après un texte de Stéphane Jaubertie

deux spectacles jeune public dans le cadre des Juniors du développement durable, organisés par la Communauté Urbaine de Bordeaux

Yael Tautavel plateau

AU ROCHER DE PALMER (salle 1200)

1 Rue Aristide Briand à Cenon (TRAM A)

4 représentations par jour : à 9h45 / 11h15 / 13h30 / 15h

les Lundi 23 / Mardi 24 / Jeudi 26 / Vendredi 27

une représentation le Mercredi 25 à 15h30

Le spingouins visuel

Jeu / Adeline Détée, Tom Linton, Sylvain Meillan

Mise en scène / Patrick Ellouz

Musique / Sylvain Meillan

Vidéo / Céline Hourcade

Assistante à la mise en scène / Zoé Moreau

Administration / Valérie Genébès

Graphisme / Henri Meunier

"Le Jardinier" de  Mike Kenny  & "Yaël Tautavel" de Stéphane Jaubertie.

Le Jardinier de Mike Kenny raconte l'histoire d'amitié entre un jeune garçon qui s'ennuie chez sa grand mère et son grand oncle Harry, fabuleux jardinier mais vieil homme bourru et introverti. L'oncle Harry commence à perdre la mémoire; le jeune Joe sera son successeur au potager. Commence alors le difficile apprentissage pour Joe du labeur, de la patience, et de l'acceptation des aléas de la Nature.

 

Yaël Tautavel de Stéphane Jaubertie évoque le Grand Exode des animaux sur la grande terre pour survivre au naufrage écologique engendré par les hommes sur l'île où ils vivaient. Deux enfants, Gaëtan l'aîné et Yaël, le plus jeune, voudraient goûter ou retrouver le goût des animaux et décident d'entreprendre le périlleux voyage jusqu'à la grande terre.


Nous avons choisi des extraits de ces deux textes aux univers singuliers et décalés qui nous permettront de traiter avec humour, émotion et décalage des thémes importants et passionnants.
De la disparition des espèces et de la construction d'un meilleur avenir pour Yaël et son frère Gaëtan qui partent à la recherche des animaux qui ont fui la Terre.
De la transmission des savoirs et de l'ancrage dans la terre et la nature dans "Le jardinier" où un petit garçon découvre les plantes, les légumes, la patience, mais surtout l'amitié avec son oncle bourru mais aimant, jardinier convaincu.
Deux écritures qui sonnent et qui tonnent, sans didactisme, ni "pédagogisme"... Deux auteurs talentueux pour lesquels le devenir de la terre est une vraie interrogation.

Publié dans imprimerie boucherie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article