maison des associations !

Un témoin et une vitrine
de l'identité du quartier
 
Le Marché des Douves garde son nom d'origine et conserve son cachet architectural : c’est la trace unique de l'ancien quartier des Capucins, le “ventre de Bordeaux”, avec sa culture et son folklore, sa gouaille, ses coutumes et ses usages.
 
Le Marché des Douves fait partie du patrimoine et de l'identité du quartier, dimension d'autant plus intéressante à intégrer que Bordeaux vient d'être classée par l'Unesco au Patrimoine mondial, démarche qui est au fondement même de l'identité.
 
Ce doit être un lieu polyvalent, mais qui dégage une vraie identité, qui projette la mémoire du quartier dans le présent en devenant le reflet de son dynamisme associatif, la vitrine de toutes les communautés qui y vivent.


 
Le Marché des Douves est ancré dans le territoire Capucins / Sainte Croix / Saint Michel, il est prioritairement utilisé par les associations, pour les projets et avec les acteurs de ce quartier.
Outre cette évidente proximité, il est également ouvert :
            - au voisinage : associations des quartiers St Eloi, St Pierre, Victoire, Nansouty, Gare...
            - à la Ville : acteurs culturels, sociaux et sportifs (pour Festivals, manifestations...)
            - au national et à l’international : liens avec des structures équivalentes, partages, échanges, jumelages...
 

 
 
Un lieu qui fonctionne
de manière participative
 
Il nous semble primordial pour la dynamique du lieu, que cette Maison des associations ait une gestion autonome, qui soit faite par les acteurs et les occupants eux-mêmes, responsabilisés et engagés dans l'organisation logistique, quotidienne et événementielle. C'est à cette condition que le Marché des Douves pourra jouer pleinement son rôle de “maison commune ouverte à tous les habitants et à leurs associations” (programme d'A.Juppé aux élections municipales).
 
En somme nous voudrions une grande maison que les associations puissent habiter, qu'elles puissent s'approprier, investir pour l'entretenir et la développer. Les participants doivent donc être actifs et réactifs dans une dynamique de mutualisation des moyens humains, techniques, logistiques.
Nous ne sommes certes pas décisionnaires, mais nous pensons qu'une gestion de type S.C.I.C. (Société Coopérative d'Intérêt Collectif) serait adaptée. Cette forme juridique permettrait aux collectivités d'être présentes et permettrait également une implication des associations utilisatrices, dans la gestion. Cette dynamique peut optimiser l'investissement des associations  bénéficiaires dans le respect du droit de regard de la (voire des) collectivité (s) impliquée (s).   
Une Assemblée générale, groupant des Collèges thématiques (associations sportives, culturelles, de solidarité..., institutions, particuliers) et pilotant un Conseil d'administration permettrait d'organiser le fonctionnement du lieu (quotidien et événementiel), le planning, le budget, les responsabilités...
 
Mais en attendant, pour “construire” ensemble cette Maison, nous avons créé une Association des associations.